lundi 6 janvier 2014

...Bonne nouvelle année!

Nous sommes le 6 janvier, le temps limite pour les souhaits de bonne année, c'est ce qu'on me disait enfant!  Alors, je vous la souhaite bonne cette année 2014, malgré le froid, le verglas, les nouvelles déprimantes et tout le tralala!  Je vous souhaite Énergie, Santé, Courage et Joie de Vivre! et je me le souhaite à moi aussi!

L'impression de sortir d'un grand bouleversement depuis quelques semaines.  De l'imprévu, en veux-tu en v'là!  Y compris des pannes d'électricité qui ont reporté notre souper familial du temps des fêtes!
Des imprévus qui m'ont mise à l'épreuve... et je m'en suis fort bien tirée!  Go with the flow que me dit ma cadette, et ce qu'elle a raison!  Nous nous sommes tous retrouvés (enfin, ceux qui pouvaient y être) le 28 décembre, dans une atmosphère chaleureuse qui a remis les horloges à l'heure.

Une nouvelle année m'impressionne toujours... pourtant je suis à ma soixante dixième!  C'est le mystère je crois, qui me fascine tant!  Que réserve-t-elle?  On verra bien.  En attendant, j'avance avec les jours (qui déjà allongent!), je fais face et j'accueille!  On verra bien!

jeudi 28 novembre 2013

..et.ajouter de la vie à la Vie!

Je vieillis, tu vieillis, il vieillit et...nous vieillirons tous dès notre arrivée en ce monde.

Alors, comment expliquer qu'à compter d'un certain âge, - soyons généreux et disons 60 ans - on tende à nous confondre avec le décor, et qu'il soit devenu presque normal de commencer tout doucement à s'éteindre bien avant l'anonymat final?  Nos voisins du Sud emploient l'expression to fade away laquelle décrit on ne peut mieux la chose.

Je sais, je sais, pour les chanceux de 50 ans et + existent des publications spécialisées, des voyages organisés, des olympiades, des rabais et des escomptes pour inciter à consommer à tous les niveaux, sans compter l'essentiel bénévolat, tout ça en parallèle à la vie normale du citoyen actif. 

Daphne Selfe, Fabulous Fashionitas
Ai-je envie que ces bénéfices du vieil âge me cantonnent parmi les citoyens passifs?... Ai-je envie, sans trop m'en rendre compte, de passer de grand-maman bien utile à petite vieille dont il faudra s'inquiéter et s'occuper parce qu'on lui niera la capacité de s'occuper d'elle-même?  Non que j'en sois là, - mes enfants en témoigneraient - mais, mieux vaut prévenir que guérir...

Tout ça pour dire que je revendique maintenant et dans les années à venir, le droit absolu d'être qui je suis, fantasque et folichonne à mes heures, sérieuse et combative quand il le faut, créative et amoureuse en tous temps... et ce jusqu'à ce que j'annonce que j'aurai capitulé devant l'inévitable, ce qui n'est pas pour demain, ni les années prochaines, je l'espère.  En retour, le moment venu, je tirerai gentiment ma révérence et disparaîtrai avec élégance.

Notre société avec ses exploits et ses excès me passionne toujours.  Bien consciente de tous les bienfaits de la vie en société, je me reconnais un devoir d'y participer quel que soit mon âge... et c'est la grâce que je vous souhaite à tous! 

Alors, devoir de réflexion avant de donner son avis ou son vote et devoir de réflexion face à soi-même afin de mieux se situer parmi les autres le moment venu.

...La source des femmes (extrait du film)


mercredi 13 novembre 2013

... l'apprentissage!

Encore la technologie!!!
Ce n'était pas prévu, mais pas du tout, l'arrivée d'un nouvel ordinateur, avec une nouvelle plate-forme, arrivée qui se couple a celle du froid et de la neige...

Ce n'est qu'une période d'apprentissage a répondu mon experte de fille qui m'écoutait ronchonner.  Je sais bien que je vais y arriver, qu'il faut prendre le temps, etc...  même que c'est bon pour les facultés cognitives...

Il y a des progrès: après un échange (le premier ordi choisi me tapait sur les nerfs copieusement), j'avoue progresser dans l'apprentissage.  Même que le Windows 8 se dévoile lentement dans toute sa splendeur.  Faut que je mette les bouchées doubles, puisque l'Homme compte sur moi pour commencer son apprentissage du tout début sur sa tablette.

J'ai hâte de retrouver ce blogue avec aisance, de connaître toutes les touches de mon clavier, de maitriser un peu plus le tout. 

dimanche 10 novembre 2013

... ouille! ...la technologie!

Mon vieil ordi commençant sérieusement à faire des siennes, j'ai dû dénouer les cordons de la bourse et passer à l'action.  Je me retrouve avec une tablette que j'apprivoise et un ordi que j'échangerai demain ou mardi (une belle merde, mais une merde tout de même)

mercredi 30 octobre 2013

...70 automnes !

... seul ma cervelle y croit, parce qu'elle sait calculer:  j'ai 70 ans aujourd'hui!

Mon cœur ne s'en émeut pas outre mesure, si ce n'est qu'il y voit une sorte d'étape qui mérite qu'on s'en réjouisse.
Moi, j'y trouve l'occasion de communiquer avec tous ceux que j'aime et qui me le rendent vraiment bien!
Pas de célébration spéciale, si ce n'est une immense reconnaissance envers la Vie, une excellente génétique et le caractère hérité de mes parents!
Aujourd'hui, aucune babiole, si dispendieuse soit-elle, ne saurait me satisfaire!  Les babioles sont passagères et encombrantes, je m'en fatigue vraiment rapidement!

Aujourd'hui, 1er jour de ma soixante-dixième année, je m'offre un grand pan de ciel bleu traversé d'oiseaux multicolores et d'oies sauvages, des odeurs de terre et de forêt, des gouttes de rosée qui glissent sur de larges feuilles vertes, toutes les eaux, de celle du ruisseau à celle de la mer, cela baigné dans la chaleur du soleil.  J'y ajoute un capuccino et des présences aimées!

Et la vie continue...




mardi 29 octobre 2013

...Stromae!



Pas tout à fait rap, ni dance, ni électro, Stromae a le génie de nous faire danser sur des paroles percutantes qui s'infiltrent et font réfléchir!
Il m'a rappelé Brel avant même que j'apprenne que lui aussi était belge.
J'écoute en boucle, presque quotidiennement son dernier album, "Racine carrée"!
Stimulant et rafraîchissant!

...citoyenne un jour, citoyenne toujours!

J'ai voté.  Aux élections municipales montréalaises à titre de co-propriétaire.  En attendant d'apposer ma croix ici, dans ma petite municipalité des Cantons de l'Est.

À Montréal, j'ai voté par anticipation et nous étions nombreux.
Au-delà des choix que j'ai faits, ce qui m'a le plus réconfortée, c'est l'affluence d'électeurs justement, de tout âge, de toute condition.  Et nous n'en sommes qu'à l'étape "vote par anticipation".

Comme une majorité de Québécois, j'ai été prodigieusement écœurée par tous les scandales mis au jour dans les dernières années.  Je me suis rappelée qu'en politique comme ailleurs, si on néglige de s'occuper soi-même de ses affaires, d'autres s'en occupent... et à leur avantage!

Il y a quelque chose d'émouvant dans cette vision de démocratie en mouvement qu'est le vote populaire.  Même si je sais qu'il y aurait place à davantage d'information, de recherche, de réflexion chez certains concitoyens!  Tout de même, se déplacer et voter, est un premier pas, un pas fondamental!
Merci de le faire!

....


samedi 26 octobre 2013

...le changement de saison!

Je file un drôle de coton! Au réveil, j'avais l'âme barbouillée de gris, de froid, d'ombre, et même si je me suis parlée vigoureusement, c'est un peu demeuré tout au fond du cœur!
Normalement, les changements de saison ne m'affectent pas trop.  Cette année, oui!
L'automne fut magnifique pourtant, et long dans sa splendeur.  J'ai eu tout le temps de border le potager et les plates-bandes pour l'hiver, d'amender tout ce qui devait l'être.
J'ai pu à loisir m'émerveiller des couleurs vibrantes et des odeurs de terre et de forêt humides, observer le soleil de plus en plus bas à l'horizon, sa lumière si différente de celle du printemps, de l'été!
Je savais bien qu'un jour ou l'autre, l'autre automne serait là!  Celui qui me fait souhaiter l'hibernation!
Va vraiment falloir que je résiste de toutes mes forces, que je trouve le moyen de passer outre à la grisaille et au froid!

Et je pense à mon oiseau du soleil, partie vers le sud, pas en vacances mais à demeure!  D'abord, quelques semaines au Costa Rica, puis au Panama pour s'y installer
Le départ: 2 valises, un sac et on s'envole vers le sud!
.  Cette enfant née au froid du Québec aspire depuis toute petite à la chaleur, à l'humidité, à la mer, aux couleurs vives!  Elle a patiemment attendu la jeune quarantaine, puis s'est envolée, toute à son rêve!  Et cela me réchauffe de savoir qu'elle vit justement son rêve!

samedi 20 juillet 2013

...la musique dans ma tête !

Comme la plupart d'entre vous, la canicule me tue à petit feu!  La chaleur me neutralise, je ne fais que survivre.  Je fonctionne sur l'air d'aller!  Je déteste me faire voler des heures précieuses d'une vie qui m'apparaît de plus en plus courte. Alors ce matin, avec un petit renouveau de fraîcheur... et de pluie, je suis passée à l'action.  Faire quelque chose d'inhabituel, de stimulant....

J'ai choisi d'écouter une pièce musicale que je choisirais au hasard.  L'écouter vraiment, tranquille, assise, les yeux fermés.  Laisser la musique s'introduire dans ma tête et en prendre possession, m'y abandonner toute entière !  Par quoi commencer?  Au hasard, j'ai tendu la main vers la section "classique", et suis tombée sur Tchaïkovsky, Piotr Ilyich de son prénom. Ai passé outre à une petite moue intérieure... heureusement! 





La Symphonie no 6 en si mineur, op. 74 (Pathétique), 46:44 minutes de beauté.  Laisser la musique prendre possession de soi, un pur bonheur, un bonheur sans questionnement. J'évite de lire ce qu'en écrivent les musicologues et ne retient que cette phrase de Tchaïkovsky lui-même au sujet de cette oeuvre qui s'avérerait être la dernière: "Je n'ai jamais ressenti autant de satisfaction, une telle joie, une telle fierté... J'aime cette oeuvre comme je n'ai jamais aimé aucune de mes autres compositions!" Moins de deux semaines après la première représentation, Tchaïkovsky mourait...à 53 ans.  S'il existe un ailleurs pour ceux qui contribuent à la beauté du monde, il sera de ceux-là qui l'animeront.  




À l'écoute, je serai devenue toute entière le ixième instrument de cet orchestre.  Je suis émerveillée de ce qu'un compositeur puisse concevoir un univers aussi complexe musicalement tout en véhiculant tant de sensibilité, d'émotions et de sensations diverses.  Et je soupçonne que de laisser son cerveau n'être que musique s'avère une thérapie sans pareille!