jeudi 21 avril 2011

...L'expérience de la couleur!

Ce n'est décidément pas ce que nous aura fait vivre avril 2011!  Ce matin, 21 avril, nous nous sommes éveillés dans le blanc.  Il neigeait dru à certains moments!  Encore un peu de patience et les jonquilles s'épanouiront tout de même... peut-être un jour!

Hier, départ en autocar vers Québec, d'abord dans un mélange "pluieneigegrésil", un mélange "blancgrisblanc".  Puis, la neige a gagné sur les deux autres, l'autoroute 20 s'est peu à peu enneigée, visibilité... (quelle visibilité?).  Quelques arrêts plus tard, nous arrivions enfin au MNBA de Québec.  Enfin "L'expérience de la couleur"!  Enfin l'art de Marc-Aurèle Fortin! 
Est-ce la déprivation de couleurs des derniers mois, nous nous sommes engouffrés dans la deuxième salle, celle des grands arbres, des paysages d'été et d'automne.  Et ce fut....l'émerveillement total et absolu! L'été dans l'immédiat!
 Bien sûr, je croyais connaître Marc-Aurèle Fortin, les paysages, les maisons canadiennes, Charlevoix, les arbres de Sainte-Rose.  Mais dès l'entrée dans la salle, j'étais sur le c....!  D'abord la dimension des oeuvres exposées, suffisamment grandes, pour qu'on se sente y pénétrer, y glisser comme par une porte, pour vivre la couleur, la chaleur, les bruits et les odeurs de l'été!  Le bruit du vent d'été dans les arbres...  Un vertige et un mot en bouche: WOW! 

Après un moment, j'ai enfilé mes lunettes de lecture et regardé de très près, pour voir comme Fortin le voyait, son travail de peintre.  Les coups de pinceaux chargés de couleurs vivantes, la manière résolument moderne et libre du paysagiste qu'il était, comment il les juxtaposait ces couleurs...
Toile après toile, huile, aquarelle, fusain, pastel, gravure, paysages de la campagne québécoise, paysages urbains....l'immensité de l'oeuvre de Marc-Aurèle Fortin s'est imposée.  S'est imposé aussi son engagement total à la peinture envers et contre tous dès son jeune âge.  Entre 8 et 10,000 oeuvres dans la première moitié du 20e siècle seulement, dans un Québec peu développé, peu informé, faut le faire! 

Pour la lumineuse réalité de ses oeuvres, pour son exemple d'artiste libre, je lui dis, merci!  Je souhaite aussi avoir l'occasion de revoir "Marc-Aurèle Fortin: L'expérience de la couleur", exposition présentée jusqu'au 8 mai prochain, au Musée national des beaux-arts du Québec.

À noter:  aucune reproduction ne saurait rendre justice aux oeuvres de Marc-Aurèle Fortin, qu'on se le dise!

2 commentaires:

Morgane a dit...

Oh ça donne le goût !

gazou a dit...

De la neige chez vous.. et nous nous avons eu de superbes journées presque estivales
Je ne connais pas du tout ce peintre..Bien sûr, une reproduction, ce n'est pas suffisant mais ça donne une petite idée...