mercredi 27 juin 2012

... Camp de base !

Voilà ce que devient cet espace-blogue: un camp de base entre deux virées!  Une idée qui s'est imposée d'elle-même.

L'été est bien engagé, qui suit un printemps chaud, chaud!  Pour nous tous, une période de changement, de mouvance s'est amorcée qui file maintenant sur sa lancée.
Depuis quelques mois, ma vie reflète tout à fait les bouleversements que vit le Québec. 

Faut l'admettre, je suis en mutation.  Tout a commencé l'automne dernier, au moment où j'ai décidé de retrouver mes pinceaux.  Ça ne prend pas grand chose pour aller vers une mutation, un tout petit virage... comme ça ne prend pas grand chose pour faire naître la plus délicieuse des laitues, une toute minuscule graine!  Faut croire que je suis tombée dans le bon terreau l'automne dernier.

Mon printemps, ce fut celui des étudiants québécois!  Ce qu'ils m'ont brassée ceux-là!  Tellement secouée qu'est remontée à la surface leur consoeur, cette énergique jeune femme que j'ai été.  Et il ne s'agit pas ici de figure de style, non, non, de gros concret.  La colère qui m'a envahie devant la pesante stupidité des réactions aux revendications étudiantes, eh bien, cette colère j'ai dû la sublimer dans le travail et l'exercice physique pour ne pas qu'elle me tue.  J'ai donc décidé de prendre soin de ma santé, pour vivre longtemps et voir à l'oeuvre ces nouveaux leaders qui se profilent à l'horizon.  Comme tant d'autres, j'avais mis le couvercle sur la marmite après le référendum volé de 1995.  Je m'étais retirée dans mes terres pour laisser la nature panser mes plaies et m'entourer de sa bienveillance.

Mais quel printemps que celui de 2012!  Mes révoltes retrouvées et assumées ont trouvé écho chez tant d'autres personnes... et nous savons tous que le retour en arrière est impossible.  Moi qui croyais marcher vers la mort,  suis devenue consciente que même à 68 ans bien sonnés, un pas vers l'avant est un pas vers la Vie.  Mes pas dans vos pas deviennent nos pas et j'en suis grandie, renforcie, immunisée.  Je conserve précieusement ma casserole bosselée, ma large cuillère de bois fissurée, elles me rappelleront comment j'ai "fait sortir le méchant"!  Bien plus efficace la casserole que l'absolution et les exhortations à la patience, à la résignation, à la soumission, de tous les "monsieur le curé" que j'ai connus.

Bilan personnel de la mi-année:  20 livres en moins, musclée, déterminée, engagée, informée.  Je suis née à qui je suis.  Je suis née à cette époque magnifique et difficile qui est la nôtre.  Merci à moi-même pour tous les efforts investis, mais aussi merci à Gabriel, Léo, Martine et tous les autres, parce que vous avez, par vos paroles, secoué la vieille cendre et permis à la braise de renaître.  Vous avez contribué à faire de moi une "gardienne du feu"!  Le plus beau de l'histoire, c'est que nous sommes maintenant des milliers de "gardien(nes) du feu" qui saurons attendre le temps qu'il faudra... mais pas plus!

Pour la petite histoire, mon jardin 2012 est magnifique.  Le voici.

9 commentaires:

Laluna a dit...

Comme cet endroit est inspirant!
Autant pour le blogue que pour le jardin!
68 ans?
Vraiment?
Gardienne du feu.
J'aime l'idée.
Moi qui me suis toujours vu comme une étincelle, une allumeuse de feux...
En vieillissant je pourrais moi aussi devenir la gardienne du feu allumé.
Merci d'écrire.
J'aime te lire!

L'impulsive montréalaise a dit...

T'as l'air en pleine forme et motivée. Ton jardin est superbe ! Franchement, je crois que tu passes un beau 2012. Chargé et mouvant, mais bon parfois, la belle vie n'est pas nécessairement un fleuve tranquille !!

Christian Sauvage a dit...

Chère, très chère Marico,
tu as écrit là un magnifique texte qui en dit beaucoup sur toi, sur une période et sur un espoir. Vraiment un très beau texte. Au point que je l'ai mis en ligne sur Facebook. L'envie de présenter une amie à mes amis.
Oserai-je ajouter que je t'envie un peu, que je suis jaloux de ce que vit le Québec aujourd'hui qui ressemble à une vraie réponse à mes questions? Mais la France n'est pas le Québec. Et je ne suis pas toi. Bravo en tout cas pour ce que vous faites tous ensemble et qui, j'espère, annonce d'autres printemps et des résolutions nouvelles.
Bravo !

Christian

PS: après cinq ans de travail mon livre approche de la fin. Tu verras s'il est publié un jour à quel point nos questions sont les mêmes

Marico a dit...

La Luna: tu ES une étincelle, une allumeuse de feu, "c'est clair comme de l'eau de roche" (disait Angèle ma mère). Propage-les ton feu et tes étincelles! Si jamais, tu as besoin de renforts, nous sommes plusieurs à entretenir, à garder vivant ce feu, pour des gens comme toi. Bisous

Marico a dit...

Ma belle Impulsive.
C'est vrai, la vie est d'abord turbulente, surprenante, exigeante! Le long fleuve tranquille? Parfois, oui, pour guérir, se ressourcer, contempler.
Bonne journée à toi et à ta robe jaune. Bisous

Marico a dit...

Très cher Christian,
Merci pour ton appréciation.
Que tes souhaits se réalisent, même dans la douleur et le difficile, j'en serais si heureuse pour notre Québec.
Avec l'été, une douceur s'est intallée dont nous profitons pour refaire nos forces, en préparation à un automne qui s'annonce mouvementé et difficile.
J'ai hâte de lire ton livre (et celui de ta compagne aussi). J'ai toujours eu un immense respect pour ceux qui créent avec les mots. Dans ce cas précis, l'amitié s'ajoute au respect.
Bisous

Barbe blanche a dit...

Il est beau ton jardin, tout plein de promesses, comme l'automne qui vient...

Christian Sauvage a dit...

Le livre de Moïra est paru en mai dernier. Il s'appelle "Guerrières ! A la rencontre du sexe fort" chez Actes Sud. Pour moi il fudra attendre, moi-même d'ailleurs...

Christian Sauvage a dit...

Le livre de Moïra est sorti en mai dernier. Il s'appelle "Guerrières ! A la rencontre du sexe fort" et est paru chez Actes sud. Elle a eu un article absolument magnifique dans Libération il y a une semaine.
http://www.liberation.fr/societe/2012/06/22/femmes-furieuses_828452