lundi 21 mai 2012

...Un père qui écrit à ses filles!

Les filles

je suis un peu barbouillé ce matin. Je viens de lire le sondage du jour (en partie bidon) dans lequel les québécois se rangent massivement derrière la ligne dure du gouvernement. Je sais que vous allez le vivre très dur. Je suis comme vous.Vos sentiments sont les miens.

Une société qui trouve de l'argent pour envoyer ses enfants guerroyer en Afghanistan et qui n'en trouve pas pour leur permettre d'étudier est une société qui a perdu le sens des valeurs. Une société qui donne pour mission à sa jeunesse (les soldats sont des jeunes) d'aller à l'autre bout du monde pour casser la gueule à ceux qui ne pensent pas comme nous et qui refuse du même coup que sa jeunesse exprime ses désaccords chez-elle est une société déboussolée, Cette société est une société manipulée.

Notre société est manipulée comment l'était la société américaine au moment du déclenchement de la guerre à l'Irak. À l'époque, plus de 80% des américains appuyaient cette déclaration de guerre. Aujourd'hui, près de 60% de la population américaine considère que cette guerre fut une erreur. Bush a déclaré cette guerre pour masquer son impuissance à régler les problèmes de politique intérieure. Une coûteuse opération de diversion. Charest mène la même opération. Elle va être également très coûteuse. Ne pas écouter ses enfants, pire, les mépriser, ça porte à conséquences. Quand cette surdité et ce mépris sont applaudis par la majorité de la société, bonjour la fracture générationnelle et bonjour la facture générationnelle.

Ceci étant dit, et quoiqu'en pensent ceux qui errent aujourd'hui, l'avenir c'est tout de même vous. Au présent, vous venez de démontrer ce dont vous étiez capable. Quelle belle solidarité! Quelle belle maturité! Quel beau sens du travail pour le bien commun. Vous n'avez pas réussi à chasser la peur chez les peureux professionnels mais vous avez montré que vous, vous n'aviez pas peur. Les peureux professionnels, ils ont marché dans les rue de Québec l'année dernière pour que le gouvernement leur construise un colisée. Vous avez marché cette année pour autre chose. Une société, ça se construit dans les collèges et les universités, pas dans des arénas.

Cassandre va se lever d'un moment à l'autre. Devoirs et leçons nous attendent. La vie continue. Un élève ou un étudiant, ça travaille le samedi. Ça travaille aussi le dimanche et en soirée. Les étudiants universitaires sont même les seuls travailleurs de la société qui paient pour travailler.

Les québécois semblent sourds. Ils ne sont pas sourds, ils se bouchent les oreilles. Je me demande si continuer à crier peut servir à quelque chose. Ils ne vont pas vivre le restant de leurs jours les mains sur les oreilles. Petit à petit, ils deviendront peut-être moins faciles à manipuler. Souhaitons-le.

Je vous aime

Papa

2 commentaires:

Barbe blanche a dit...

Un petit mot, qui est un très grand message.
Il n'y a plus de gouvernement digne de ce nom au Québec.

Marico a dit...

Tout à fait d'accord. Et pourtant ils se pensent tous très légitimes. Un ministre nous a rappelé ces derniers jours que la démocratie, c'était voter aux 4 ans. Il ne connait pas encore la démocratie agissante qui se lève enfin. Le Peuple, ce n'est pas grand chose pour ces gens-là!