lundi 14 novembre 2011

...Denise Boucher, poète et écrivaine!

J'ai retrouvé, avec bonheur, la dame à TLMP il y a deux ou trois semaines.
Une femme remarquable à qui je pensais parfois, me demandant ce qu'elle pouvait bien devenir!
Ceux de ma génération se rappelleront "Les fées ont soif!", une pièce qui, en 1979, avait fait scandale pendant des mois, honnie des uns, admirée des autres. Une pièce que j'ai vue de mes yeux vue et qui m'avait bouleversée. Une pièce par les femmes, sur les femmes, que le TNM (toujours lui) et Jean-Louis Roux avait accepté de présenter!
Denise Boucher, c'est aussi la parolière de très belles chansons de Gerry Boulet.  Quel couple de créateurs: un rocker et une poétesse féministe!  Qui a tout de même donné de petites merveilles de chansons, dont Angela, Un beau grand bateau, Jézabel, etc.

J'ai terminé, il y a trois jours, l'autobiographie de Denise Boucher, intitulée "La Voyelle" (il n'y a pas de féminin à voyou n'est-ce pas?)  Sans complaisance, on revit avec elle une époque importante et mouvementée de notre Québec. Je peux dire, j'ai lu, à brides abattues, cette autobiographie, tellement le rythme et les rebondissements captivent!
Ce soir, je terminerai Au beau milieu, la fin.  À 75 ans, Denise Boucher nous offre son premier roman.  Un roman dont j'étire les dernières pages à la limite du possible.
Pour ceux que ça intéresse, voici un article qui mieux que je ne le ferais, nous parle de ce roman très, très remarquable et nous présente une auteur toujours percutante!

(Photo Marco Campanozzi, La Presse)

6 commentaires:

Solange a dit...

C'est une femme très intéressante, je l'avais vu lorsqu'elle est passée à Tout le monde en parle.Je suis bien d'accord avec ce qu'elle dit sur le vieillissement de la population, comme si tous les mots venaient de ça.

Grimimi Sue a dit...

Bonjour Marico,
Ton billet est succulent.. même si j'avais lu l'article dans "La Presse". Par tes mots, tu m'as donné le goût de cette autobiographie.

Où était-elle pendant toutes ces années et pourquoi la télé l'a ignorée?

Un GROS MERCI et bonne journée.

Zoreilles a dit...

Je te rassure tout de suite, y a pas mieux que toi pour en parler et tu le fais passionnément, ça donne le goût de mieux la connaître!

J'avais déjà été hameçonnée lors de son entrevue à TLMEP. Je me suis rendue compte que je ne connaissais pas vraiment cette grande dame. En 1979, j'avais entendu parler de cette pièce, Les fées ont soif, mais je ne l'ai jamais vue, elle n'a pas été présentée ailleurs qu'à Montréal et autour je crois.

Si je me souviens bien, Louisette Dussault, Sophie Clément et Michèle Rossignol jouaient là-dedans?

Dans ma lettre au Père Noël, je vais mentionner ces deux bouquins de Denise Boucher, en commençant par La Voyelle.

ClaudeL a dit...

Me souviens aussi des Fées ont soif. Vais faire venir le roman de la bilbiothèque.

Morgane a dit...

J'ai lu les fées ont soif à 20 ans. Depuis, je conserve l'ouvrage précieusement, mais je n'avais pas cherché à savoir qui était derrière les textes (j'étais trop petite à l'époque de la pièce...). Merci de me rappeler les origines de mes revendications féministes! Je vais lire avec plaisir, je le sens, Voyelle, et son roman.

xxx
Morgane

Marico a dit...

Vous toutes que j'aime:

Je vous souhaite cette lecture délicieuse et vivifiante des oeuvres de Denise Boucher! Sous peu, je veux relire "Les fées ont soif!" Histoire de voir si l'eau a vraiment coulé sous les ponts, de voir où nous en sommes rendus!