jeudi 13 octobre 2011

... l'au revoir de David Servan-Schreiber !

Au revoir d'un homme bouleversant de vérité et d'humanité.  David Servan-Schreiber nous a quittés cet été, le 24 juillet 2011 des suites de la récidive d'un cancer au cerveau.  Un homme tellement vivant, présent aux autres, que l'annonce de sa mort fut une gifle.  C'est que l'on vit avec la certitude inconsciente que les battants ne peuvent pas mourir, qu'il est impossible que les David Servan-Schreiber et les Steve Jobs de ce monde soient vaincus eux aussi !

David Servan-Schreiber nous a laissé tout juste avant de mourir un dernier ouvrage, une sorte de salut, un message d'amour et d'espoir à tous ceux qui l'ont aimé et suivi: On peut se dire au revoir plusieurs fois.

J'ai lu d'une traite ce petit livre d'à peine 155 pages, qui m'est tombé dessus et dedans de tout le poids de sa lucidité bienveillante et lumineuse, de son humanité et de son humilité.  Un livre qui est tout sauf triste, même si l'auteur y confesse aussi ses moments de faiblesse et d'angoisse.  Un livre rempli de courage, d'amour pour les siens, pour ses confrères, ses lecteurs, les malades qu'il a côtoyés et avec qui il a partagé sa recherche, ses découvertes.  Un livre lumineux comme son auteur, un livre que je relirai lorsqu'il m'arrivera de douter de la vie! 
Je fais mienne les phrases de Stéphane Laporte dans sa chronique du 24 juillet dernier:
"Que personne ne dise qu’il a perdu son dernier combat. 
David Servan-Schreiber a gagné le ciel !"
Et je m'en voudrais de vous priver de cet extrait d'un article de sa collaboratrice Ursula Gauthier:
"Fidèle à ses choix ("contribuer", "créer du lien", "donner du sens", "partager ce qui a du prix"), il a voulu partager ces idées avec le plus grand nombre. Et bien que sa santé soit déjà très compromise, il a choisi de consacrer le plus clair de ses dernières forces à mettre en forme cet ultime message. David, l’être rare qui voulait créer du lien, jusqu’au dernier souffle." (Nouvelobs.com - 2011/07/25 Créer du lien jusqu'au dernier souffle! d'Ursula Gauthier)
                                         
Contribuer
Créer du lien
Donner du sens
Partager ce qui a du prix


Merci David Servan-Schreiber

6 commentaires:

Le factotum a dit...

Un homme qui croyait en la vie...
Nous sommes maître de notre destinée... qu'il ne cessait de répéter!
Toute une réussite, dans son cas.

L'impulsive montréalaise a dit...

Ce livre semble t'avoir fait une grande impression.
Tu ne sembles pas aller très bien... Je te fais un câlin.

Anonyme a dit...

Marico,

je lis tous tes billets depuis un moment, sans commenter. Tu es je crois une femme de passion, bourrée de talents divers (peinture, lectures intellectuelles bien au-delà de mon niveau); ce médecin je l'ai lu et ses mots m'ont fait du bien. Voir une personne extraordinaire disparaître c'est toujours bouleversant. Ce dernier livre je ne l'ai pas lu, mais il fera partie de ma bibliothèque sous peu; j'ai un budget très limité et les livres sont ma seule folie, ou plutôt ma nourriture spirituelle....

Merci à toi de l'avoir mentionné...

Lise qui n'a pas de blogue.

Nanou La Terre a dit...

merci beaucoup, je prends note de ta dernière lecture xxx

Lily a dit...

Oui, j'ai lu à son sujet quelques lignes dans une revue qui m'ont parlé au coeur. L'importance de dire son amour avant de partir, de préparer son passage en aimant de plus en plus la vie. Cela semble contradictoire, mais c'est je pense tellement vrai ...

gazou a dit...

Je lirai ce livre, c'est certain