dimanche 4 septembre 2011

...la femme qui lit!

On dirait le titre d'un film ;-).  Au fait, elle pleurait la femme du film, elle ne lisait pas.

La lectrice en moi est en ébullition.  Je suis passée en moins d'un mois de Serge Bouchard aux trois magnifiques livres de Sergine Desjardins.  Une ballade dans l'histoire québécoise. Pas toujours de tout repos la ballade:  j'ai retrouvé en pire que ce que j'avais supposé:  la mainmise inflexible du clergé, sa collusion avec les puissants, le mépris pour les femmes juste bonnes à enfanter et à servir, l'asservissement du petit peuple au service des "élites", les déclarations bornées, presque stupides de gens que j'admirais et dont la statue s'est déboulonnée toute seule.  J'ai poursuivi avec la biographie d'Émile Nelligan, victime de sa maladie ET de son époque aussi. J'ai pleuré pour lui et la grande beauté de ses poèmes m'a consolée.

Moi qui aime bien sentir toutes mes antennes déployées, j'étais servie!

Puis je me suis souvenue de Julia Cameron, une sorte de thérapeute de la Créativité dont les techniques pratico-pratiques ont toujours donné des résultats étonnants.  Pourquoi ne pas revoir tout ça après plus de dix ans.  Toujours efficace et... si simple. 
À ce point, les livres s'empilaient allègrement autour de mon fauteuil! 
D'y ajouter les minces mais percutantes plaquettes de Stéphane Hessel n'a pas mis en danger l'équilibre des piles de livres, mais j'en ai été bousculée moi-même.  Tant de dynamisme, de fraîcheur et d'à-propos chez un homme de 94 ans, qui a vu et participé aux grands événements du 20e siècle, ne pouvait que mobiliser mon attention. Un rescapé des camps nazis, un Résistant qui l'est demeuré jusqu'à maintenant, sans aigreur, ni esprit de vengeance et qui appelle à "l'insurrection pacifique".  Tout un programme dans deux petits livres l'un de 28 pages, l'autre de 93 pages que je recommande à tous ceux qui en ont marre de la mauvaise gouvernance, de la corruption, des papotages inutiles, etc......

Indignez-vous!
Stéphane Hessel
Indigène Éditions, janvier 2011

Engagez-vous!
Stéphane Hessel
Éditions de l'Aube, 2011

4 commentaires:

Accent Grave a dit...

Femme qui lit,

Vous êtes dure avec moi! Cet été, à cause de vous (plutôt grâce à vous) j'ai lu le bouquin de Bouchard au sujet de ces femmes qui ont fait l'Amérique et maintenant je devrai me mettre à la recherche d'autres livres!

C'est ben d'adon, je suis en vacances, pour encore 3 semaines et je resterai dans le coin (+/- 1000 km).

INDIGNEZ-VOUS et ENGAGEZ-VOUS? J'hésite un brin, moi qui suis confortablement installé dans mon fauteuil, moi dont les enfants sont partis depuis quelques années, moi qui ai perdu mes deux referendums, je manque un peu d'énergie. À quoi je ressemblerai à 94 ans? Un vieux fachiste?

C'est choquant de lire comment furent considérées les femmes par l'église, par les hommes?

Je trouve qu'il y a quelque chose d'encore plus choquant, c'est de RECULER. La semaine dernière une douzaine de jeunes universitaires sont venus camper sur mon terrain dans le cadre d'une visite de nos cidreries. Le soir venu, nous avons échangé. J'ai surtout écouté... pour une fois. Je n'en croyais pas mes oreilles. Des gens instruits ignoraient absolument tout du traitement des femmes autrefois, de l'anglicisation de Montréal (autrefois et aujourd'hui), de l'influence de l'église. À un certain moment je suis allé chercher un calendrier. On m'a demandé pourquoi. J'ai répondu que je voulais m'assurer de l'année actuelle. Il y eut un silence et j'ai dit qu'il y avait trop à dire sur ces sujets, qu'ils devaient retourner à l'école, tout recommencer!

Des filles instruites, ambitieuses (carriéristes même) qui débattaient en faveur de l'église, du mariage religieux, du baptême, des vêtements portés par les musulmanes et de la liberté d'étudier dans la langue de son choix (comprendre l'anglais).

Étais-je envahi par des représentants du Reform Party?

Bon je me suis vengé car dans la nuit il y eut de terribles averses... etd e l'eau dans plusieurs tentes (rire).

Accent Grave

C. Sauvage a dit...

Ca vous a plu alors ? C'est vrai qu'une tel texte écrit par un vieil homme bien plus jeune que des soi-disant responsables est rafraichissant. Et donne envie de remonter ses manches.

Marico a dit...

Cher Accent Grave,
J'ai bien aimé l'épisode du calendrier. Vous avez le sens de la répartie... même en mode écoute.
Je suis ravie que vous ayiez apprécié Bouchard. Je suis encore sous le choc - entre Bouchard et Robertine Barry - de tout ce que j'ai appris cet été. Dire que j'avais l'impression de connaître notre histoire!!!
Je vous recommande ces deux derniers livres de Stéphane Hessel, que je lis et relis, histoire d'organiser mon engagement à ma manière. Pour l'indignation, par les temps qui courent, c'est beaucoup plus simple.
J'apprécie toujours vos visites, vos commentaires et votre blog.

Marico a dit...

Cher Christian,
Il est tombé à point dans ma vie M. Hessel! Il m'aide à remettre en perspective bien des engagements. Je n'ai plus de temps à perdre.
J'aime les gens courageux, intelligent et généreux.
Merci de votre visite.