vendredi 6 mai 2011

...l'Existoire du grand Richard Desjardins!

Je ne suis vraiment pas "fringues".  Je préfère m'acheter des livres, des cd's, du matériel d'artiste quitte à porter les vieux t-shirt de JL et mes jeans défraîchies, ce dont je me fous complètement.  Cette semaine, UPS a donc déposé chez moi "Existoire" le plus récent cd du grand Richard.  À l'écoute, je me suis dit que jamais, Desjardins le poète, Desjardins le musicien et Desjardins l'homme d'un pays, n'était arrivé à une telle symbiose, à une telle perfection.  Le tout pimenté d'humour souvent piquant, parfois crû!

Wow, double Wow!  Dire que j'ai craqué est faible!  Roulée en boule sur le divan, j'ai tout écouté.  Le coeur à l'envers, je tombais en amour!  Dès les premières mesures, la pièce instrumentale au piano seul (Elvira) nous mène en beauté à l'univers Desjardins. Honnêtement, je ne vois pas quand je me lasserai d'écouter cette trop courte et superbe composition.
Dans les pièces suivantes, la poésie du grand Richard nous conduit à des lieux, qui pour être différents, ont tous en commun une profondeur et une puissance d'évocation très particulière, unique.  J'ai souri, pleuré, ri aux éclats, j'ai dansé, puis suis resté figée sur place et longtemps après que la musique se soit tue, j'ai porté en moi la planète Desjardins.  Je la porte toujours.

La langue de Desjardins est belle, évocatrice, puissante, parle du pays, de ses habitants.  Important de lire les paroles de toutes les chansons, avant, après, pendant (dans mon cas, les trois).  Important de porter attention à la qualité et à l'originalité des arrangements musicaux de Claude Fradette.

Dans mon panthéon personnel, Richard Desjardins a rejoint Félix Leclerc, Gilles Vigneault, hommes de pays, hommes de paroles, hommes d'action!

C'est pas dans mes talents
d'expliquer l'existence
Un cerveau à deux temps
ça pense pas, ça dépense.
(Richard Desjardins,  la chanson Développement durable)

Les gars ici n'arrachent beaucoup.
Ils viennent au monde, c'est même banal,
avec une flèche plantée dans l'cou
et quand ils parlent, ça leur fait mal.
(Richard Desjardins,  la chanson Elsie)

20 commentaires:

Barbe blanche a dit...

J'ai crû déceler dans tes propos, que tu aime Richard Desjardins, un peu, beaucoup passionnément, à la folie...
Il es bon hein...

Marico a dit...

Tu as bien deviné. J'ai toujours aimé les mots,les chansons, la poésie pleine de sens et efficace de Desjardins. Cette fois-ci, les arrangements musicaux les mettent vraiment en valeur. Et puis, quel excellent pianiste et compositeur il est!
À votre tour de goûter (si on peut dire) les pluies printanières. Bonne chance! Le soleil revient toujours.

Barbe blanche a dit...

C'est surtout du côté de la baie des chaleurs, cette fois ci, malgré que les rivières ici sont elles aussi pleines à ras bord...
espérons seulement que la pluie cesse très bientôt...
Le sol est tellement gorgé de l'eau de décembre dernier, qu'à la moindre pluie, l'eau s'infiltre dans les sous sols.
chez moi, une chance, j'ai un drain au plancher, l'eau circule librement, elle entre d'un bord et quitte par le milieu du plancher...

gaétan a dit...

Même genre de budget que toi vêtements vs produits artistiques je sors plus facilement l,argent de mes poches pour un livre un cd un film que pour un morceau de tissus.
Y a le salon du livre cette fds $$$$ et probablement le festival de la chanson à Tadoussac bientôt $$$$$$$.
Toujours un événement pour moi qu'une première écoute d'un album de Desjardins, bien calé dans un fauteuil, le livret des paroles dans les mains.... et puis oui je trouve aussi que côté accompagnement musical c'est joliment bien fait.

NanouB973 a dit...

Bien chère Marico
d'abord merci pour tes visites de temps à autre qui dans mon parcours de santé difficile ont été les bienvenues ...
je reviens enfin, un peu mieux et le moral en grande hausse..
J'ai commu ce chanteur (pas l'auteur) par une schanson que m'avais dédiée Nanou la Terre et j'ai appris à apprécier cet artiste
d'ailleur sj'apprend bcp de mes "blogs canadiens ou québequois..." qui sont pour moi un vrai bonheur
je vais prendre le temps à présent de rattraper lmes lectures eprdues mais je voulais aujourd'hui même te saluer et t'envoyer des bisous forts amicaux

à vite :-))))

gazou a dit...

Tu nous donnes très envie de l'écouter

Marico a dit...

Nanou: Suis très contente de voir que tout se poursuit bien pour toi. Tu as la chance d'être au printemps très avancé; profites-en, ici ça commence seulement...et dans les pluies abondantes jusqu'ici. Tu sais, Richard Desjardins est auteur-compositeur de la plus grande partie de ses chansons et sa façon unique de les interpréter a gagné bien des coeurs. J'ai laissé un mot chez toi ce matin. ;-)

Gazou: J'espère que tu vas mieux, toujours mieux de jour en jour. Je serais bien curieuse d'avoir ton avis sur ces chansons. Il sera en France cet été, si tu as une chance d'y aller! Bisous.

seb haton a dit...

En tant que gentil maudit Français, j'adore Desjardins ! Grâce à mon papa qui a beaucoup voyagé au Canada et qui a ramené quelques disques à chaque fois...
Je vais essayer de me procurer celui-ci, vraiment :))
séb h.

Accent Grave a dit...

Je suis heureux de vous connaître tous. Vous savez dépenser vos sous dans ce qui nous rend plus riches!

Je n'ai pas le choix, je devrai acheter ce CD, avec un plaisir anticipé!

Accent Grave

la fourmi....... a dit...

coucou,
merci, pour ce beau billet,
pour ton passage sur mon blog aussi....
j'espére que tu es en pleine forme....
bizzzzzzzz claire

Zoreilles a dit...

Ça ne m'étonne pas, Marico, que nous ayions les mêmes priorités budgétaires!

Desjardins... Tout ce que cet homme évoque pour moi. J'ai grandi à quelques maisons de chez lui mais je suis de l'âge de Luc, son p'tit frère. Sa soeur Louise, l'écrivaine, est mon amie. Elle habite à Montréal maintenant mais les deux, Richard et Louise, sont toujours voisins de chalet au lac Vaudray, un endroit que j'ai fréquenté... Richard est souvent présent à Rouyn-Noranda, il se tient au Cabaret de la dernière chance, il est resté un gars du boutte, tout simple, vrai, discret, souriant, ouvert aux autres.

Je conserve de lui une lettre qu'il m'écrivait lors d'une tournée en France, une lettre qui m'a donné le goût d'écrire à tout jamais. D'ailleurs, il m'appelle encore l'écrivain public, c'était mon métier dans le temps.

On allait l'écouter, Crocodile Dundee et moi, quand on était encore seulement des amis, adolescents. Il n'était pas connu encore mais nous, on l'aimait, avec le groupe Abbittibbi, on sentait toute la force de son talent. Nous faisons partie des gens qui ont acheté à l'avance, donc financé, son premier album. C'est Luc qui était venu me le livrer des mois plus tard! Les 10 $ les mieux investis de toute ma vie! J'ai plein d'images et de souvenirs que je n'oublierai jamais de cette période et des chansons encore inédites qu'on connaît par coeur. Il terminait toujours son show par la chanson traditionnelle « Tous les gens de plaisir », la 13e sur le CD et ça, pour nous, c'est émouvant...

J'aime son nouvel album d'un bout à l'autre. J'ai eu la chance d'en entendre des grands bouts l'année dernière alors qu'il en « cassait » quelques-unes lors d'un spectacle bénéfice pour renflouer les coffres du P'tit théâtre du vieux Noranda. Une autre soirée inoubliable... Quand il se trompait, il se reprenait en disant « Skuzez-moi, je pense que je suis nerveux, on dirait que vous êtes mes cousins pis mes cousines, je veux trop bien faire! », il nous racontait des anecdotes savoureuses et très locales entre chaque chanson.

J'ai pu entendre l'album L'existoire quelques jours avant sa sortie, le monde est petit chez nous! J'ai donc couru l'acheter dès qu'il a été sur les tablettes... Atlantique Nord, c'est du grand Richard. Elsie, cette chanson m'a fait pleurer, tellement elle décrit une réalité méconnue et triste, celle des femmes du Nord, autochtones et inuites. Il a longtemps travaillé là-bas d'ailleurs, au Nunavik, il enseignait aux Inuits, il sait de quoi il parle, encore et toujours. Développement durable, on dirait que c'est une chanson drôle à la première écoute, mais c'est plein de révolte au fond, ça dénonce ce qu'on connaît bien, nous autres, mais dans ses mots à lui, ça devient universel et intemporel. Et que dire de Roger Guntacker, on en connaît des comme ça... En réinterprétant à sa manière « Sur son épaule » il rend hommage à Mario Peluso, un autre gars de chez nous, du Témiscamingue plus précisément. Et Peluso en est touché. Nous aussi.

Bon, je m'arrête ici, je le sais que je m'emporte là, mais t'auras compris que t'as frappé en plein dans le mille pour moi, en nous parlant de L'existoire des Desjardins.

Surveillez bien la sortie de son prochain documentaire cet automne, en compagnie de son vieux complice, Richard Monderie, « Trou Story ». Sur l'univers des mines et des mineurs. Richard a encore plein de choses à dire, prêtez-lui une oreille attentive...

L'existoire... Une fusion des mots existence et territoire... Pour lui, comme pour moi, les deux sont intimement liés. On en a déjà parlé...

Une femme libre a dit...

J'adore Richard Desjardins et je le trouve séduisant. Le feu qui couve sous la braise.

Solange a dit...

Je l'aime beaucoup, je l'ai vu à l'émission de Pénélope et je me suis promis d'acheter son disque. Tu m'en donnes encore plus le goût.

Marico a dit...

Seb: Desjardins sera à Paris, Albi et Balzac cet été. Je suis certaine que l'album te plaira beaucoup. Sois heureux!

Accent grave: Laisse-moi savoir ce que tu en penses! Moi aussi, suis très contente de te connaître.

La Fourmi: J'adore ton site. Toujours l'impression que tu me fais un clin d'oeil! Bzzzzzzzzzzz!

Marico a dit...

Ma belle Zoreilles.
Ravie de ton billet. Quant à moi, tu peux t'emporter tant que tu veux. Je ne me lasse pas de te lire.
Un autre point commun...ça commence à faire plusieurs et j'adore!
Desjardins, c'est un espace intelligent, sensible, engagé et parfois moqueur dans lequel je revis au max à chaque fois. Je suppose que l'homme est tout ça aussi. J'aimerais le voir roder un spectacle, le voir en état de création.
Plus que jamais, le grand Richard sera d'actualité avec le film "Trou Story". J'ai hâte. Un gros bisou.

Marico a dit...

Femme Libre: Le feu sous la glace...j'aime l'expression! Mon Québec à moi, c'est exactement ça: le feu sous la glace! Les tièdes seront confondus!

Solange: J'ai malheureusement manqué cette rencontre chez Pénélope. Je suis certaine que le cd te plaira.

la fourmi....... a dit...

coucou,
mais biensur,
je t'ai au coin de l'oeil,
comme on dit ici.....
quels plaisirs..
d"échanger..
pour le meilleur..
toujours pour le meilleur.....
je ne peux pas te suivre dans tes lectures,
ma vue, n'y est plus...
mais je te lis...
tout court....
et c'est drolement sympa....
big bises, ma jolie...claire

Anonyme a dit...

boujour, avant de tout excusez-moi pour mon mauvais français. j'ai cherche'on line les paroles des chansons de "l'existoire" mais l'ai pas trouve'. je vous demande si connaissez un link ou' on peut les-trouver. merci beaucoup.
salut.
stefano

Marico a dit...

Voici un lien où l'on trouve les paroles de l'Existoire:
http://www.lyricsmania.com/lexistoire_album_lyrics_richard_desjardins.html

Anonyme a dit...

merci de l'attention mais le lien n'a pas encore des paroles.
bonne soiree.
stefano