lundi 7 février 2011

...le dernier Ken Follett - À lire !

J'en suis à la page 827 (sur 998) du dernier Ken Follett, La chute des géants - Le siècle,  et mon enthousiasme se maintient toujours. Je ralentis même mon rythme de lecture pour mieux déguster les cent et quelques pages qui restent.  Et j'insère à mes temps libres d'autres lectures pour faire durer le plaisir de celle-là!

Dire que je n'avais pas l'intention de lire le dernier Follett qui porte sur le 20e siècle!  Je croyais mpossible qu'il ait pû faire mieux que "Les piliers de la terre" et sa suite "Un monde sans fin"!  Mais voilà, JL m'a rapporté La chute des géants, tome 1.  J'aime ce livre pour la même raison qui me faisait hésiter:  parce qu'il s'agit d'une époque connue, vécue, la nôtre.  Qu'il me semblait connaître...

Follett a construit son intrigue sur un fond historique très très fouillé.  Les personnages si attachants soient-ils me semblent moins importants que la trame sur laquelle se tisse l'action.  Ce tome (il y en aura 3) couvre la période 1911-1924, où l'Europe va passer de la monarchie à la démocratie dans la douleur et la guerre.  L'action commence dans les mines de charbon d'Angleterre, une exploitation presque féodale.  On perçoit déjà, chez les mineurs exploités et harassés par leurs mauvaises conditions de travail et de vie, les germes de ce qui deviendra la force ouvrière, le syndicalisme.  Pendant ce temps, en Russie, le régime des tsars  va sur sa fin à force d'exploitation, de brutalité et d'inconscience. Les mouvements de grèves sont réprimés dans le sang. Le peuple affamé se révolte, le mouvement bolchévique nait.  Quant à l'Allemagne toujours persuadée de sa supériorité, elle entend dicter sa loi.  L'assassinat d'un archiduc en Autriche sert de prétexte au déclenchement de la première guerre mondiale.

Je n'ai aucun talent de critique littéraire.  Je ne peux que dire, j'ai aimé ce livre.  Parce qu'entre autre, il me permet de mieux comprendre d'où je viens.  En tant que québécois, nous avons été colonisés, mais nous étions nombreux sur toute la planète à l'être (et un grand nombre le sont encore).  L'Angleterre, la France, l'Allemagne, la Russie, au nom du développement et de l'enrichissement, ont créé, aux Amériques, en Afrique, en Asie, en Océanie, des centaines de millions de colonisés qui ont dû apprendre à devenir des hommes libres et des citoyens à part entière. Le 20e siècle fut, pour nombre d'entre eux, le début de la libération. À l'intérieur même de ces grands états coloniaux, l'affaiblissement et la disparition des monarchies firent place à la création de parlements et d'assemblées.  La démocratie à l'oeuvre.  Et pour y arriver des errements, des exactions!  La démocratie en marche.  Une marche longue, loin d'être terminée, à laquelle nous participons, sans toujours en prendre conscience.
À la lumière de ce livre, les événements d'Égypte, de Tunisie, la faiblesse et l'incurie de certains dirigeants, la déresponsabilisation et les malversations de toutes sortes, etc... nous apparaissent sous un autre éclairage!
Le seul bémol: ce livre est lourd (1.4 kg), installez-vous confortablement!
Bonne lecture!

14 commentaires:

Aude a dit...

Merci pour tous ces détails Marico.
Moi qui lis depuis toujours et abondamment, je n'ai jamais lu cet auteur. Je me souviens avoir touché ce bouquin lors de ma dernière visite en librairie.
Je vais peut-être me laisser tenter..

PS: j'adore le nom de votre blogue !
Aude

hpy a dit...

Tu fais bien d'en parler. J'ai évité Follett depuis quelque temps, déçue par quelque chose, mais maintenant je sais que je peux essayer de nouveau.

Une femme libre a dit...

Merci pour cette réjouissante critique. Je me mettrai à la lecture de telles briques quand j'aurai fini mon défi ou bien si je suis en avance (ce qui n'est pas du tout le cas!)

Concernant votre prochaine lecture, Le coffre bleu, Le devoir de samedi en fait une très bonne critique. Faites une recherche, c'est en ligne.

la fourmi....... a dit...

c'est,
un peu gros pour moi,
mais ca me donne envie..
bisous, MARICO,
et belle, trés belle journée....

ysa a dit...

Avant je dévorais les livres, maintenant j'ai moins de temps mais j'ai quand même toujours un livre en route. Je pense que ce livre doit être sympa,En tout cas ton explication donne envie de le lire, je pense que tu ferais une très bonne critique....

seb haton a dit...

La démocratie, c'est le seul régime politique que l'on peut critiquer publiquement dans les pays où elle est pratiquée :))
Ceci faisant dire à quelques illuminés que c'est un mauvais régime.
s.

Zoreilles a dit...

Et tu dis que tu n'es pas critique littéraire? Jamais quelqu'un m'avait autant donné le goût de lire un ouvrage!

J'ai toujours quelques lectures que je mène de front, d'habitude deux bouquins et un magazine, j'y vais selon mes disponibillités et mes humeurs.

Plus on connaît l'histoire, mieux on comprend et on analyse le présent. On peut même présumer de l'avenir parfois.

Fanfan a dit...

Merci beaucoup , ça me donne réellement le goût de lire ce livre.

Lionne a dit...

J'ai connu Follett par ses romans d'espionnage et d'action et par le récit parlant de Ross Perot "Comme un vol d'aigles"... qui, bien que romancé, a jeté une autre lumière sur les évènements en Iran à la fin des années 70 (les otages américains, Khomeiny, le Shah etc.)J'étais assez vieille pour m'intéresser au sujet à l'époque et de lire un autre point de vue de l'histoire m'avait intéressée. J'ai ensuite lu Les piliers de la terre, puis sa suite, que je n'ai jamais été capable de terminer... Étrange hein ? J'ai fini par décrocher du malheur qui s'abat sans relâche, des personnages qui n'apprennent jamais de leurs erreurs, de l'odeur nauséabonde du pessimisme...

Ce qui tu dis du dernier roman me tente. Je vais peut=être plier des genoux...

Accent Grave a dit...

Je n'ai rien lu de Follet mais critique m'inciterait à le lire. Mon problème est le suivant: j'ai déjà tant de livres en attente d'être lus!

Merci pour ce billet!

Accent Grave

Delphinium a dit...

Alors il va falloir que je me muscle un peu pour le lire. J'avais lu les "piliers de la terre" dans une période un peu difficile de ma vie. J'aimais me plonger dans les pages pour m'évader, partager le destin des personnages. Je vais donc aller regarder à la librairie pour acheter ce nouvel opus...mais ce serait bien qu'il soit en livre de poche (moins lourd dans le bain). :-)

Jackss a dit...

Bonjour Marico,

Je ne devrais peut-être pas m'en vanté, mais je ne lis presque jamais de bouquin. Ce n'est pas le manque d'intérêt. Au contraire! Mon problème c'est que je m'intéresse à trop de choses. Et je lis surtout des livres pour des préoccupations d'apprentissage ou d'actualité.

Mais tu as su me convaincre qu'il me faillait lire ce livre. Comme d'autres, je trouve que tu es une critique littéraire très efficace. Tu as touché toutes les cordes sensibles pour me convaincre de procéder à l'achat sur le champs.

La photo est bien accueillante et apaisante.

ClaudeL a dit...

Après avoir lu ton billet, je m'étais précipitée chez mon frère pour lui demander s'il avait ce Ken Follett.
Je l'ai dans mes mains, il est lourd, mais ça y est, je l'ai tout à moi et pour le temps que je veux.

Spécialiste de l'éphémère a dit...

J'attends impatiemment que ma fille, à qui j'ai offert ce livre, en ait terminé avec! C'est long!!!!!!!!! (à mon avis!)