lundi 13 septembre 2010

... à l'aguet de ces moments-là!

On peut tout photographier rapidement, efficacement de nos jours et personne ne s'en prive.
Souvent mes photos me déçoivent.  Si belles soient-elles, il leur manque quelque chose...
Hier, j'ai compris!  Comme je comprends maintenant que même les mots peinent parfois à décrire la Beauté, l'Intangible.
Il faisait si beau hier.  Un vent chaud juste assez humide soufflait par saccades.  Au moment où je passais devant mon souriant et grassouillet Bouddha siégeant sur une bûche au milieu de ses offrandes, une longue tige de fougères s'est penchée sous le vent pour lui caresser la joue et lui faire un peu d'ombre.  J'ai pensé "photo" pour tout de suite comprendre que le moment était insaisissable, unique!  La douceur d'une journée, le vent qui caresse, le tremblement perpétuel du vivant, le scintillement de la lumière ne semblent pouvoir être saisis que par le coeur.  Alors j'ai plutôt choisi de tout arrêter et de m'imprégner de ce moment unique.
Désormais, je regarderai autrement autour de moi!  La magie des choses et des êtres existe véritablement pour qui regarde avec les yeux du coeur!  À tout âge, on apprend!

8 commentaires:

Barbe blanche a dit...

Comme tu as raison, l'image imprimée dans notre mémoire est tellement plus réelle, que celle imprimée sur la pellicule ou exprimée en pixels...

Grimimi Sue a dit...

Bonsoir Marico,
Il y a une belle odeur de St-Ex dans ce beau texte.

Mais sans photo où sera notre vie?

Solange a dit...

Il y a des moments et des sentiments que la caméra ne peux pas reproduire, mais qu'on peut imaginer quand ils sont décrits comme tu le fais.

Nanou La Terre a dit...

Ah Marico... Comme tu l'exprimes si bien! Mais c'est ça la vie, la vraie. Le bonheur est construit de chaque moment que l'on peut savourer, en tout lieu, en tout temps et ce, malgré les embûches. Je ne résiste pas au bonheur, il m'attire!

Marico, merci beaucoup de tes passages chez moi qui sont toujours très appréciés...

Air fou a dit...

Les photos les plus extraordinaires demeurent encore celles que l'on prend sans appareil visible!

Parfois, par contre, la photo embellit un moment qui paraissait anodin. Deux expériences dont l'une ne remplace pas l'autre.

Zed ¦D

Zoreilles a dit...

Écrire, c'est fixer sous la plume les images fulgurantes aperçues à l'heure fugitive de l'inspiration du moment...

Voilà pourquoi une photo ne sera jamais qu'un pâle reflet de l'instant capté, vécu . Même avec les mots, ça ne rivalise jamais avec l'heureusité de ce moment, celui qui a de la vie dedans!

domi a dit...

bonjour à tous,
très beau et touchant texte,puis très doux commentaires.
Mais peut-on s'extasier du bleu du ciel, de la pureté de l'air, de la fraîcheur de l'eau, de la chaleur d'un rayon de soleil,de la beauté des couleurs des fleurs ou des oiseaux.
c'est notre environnement,celui qui nous a fais naître, c'est notre monde,le monde du vivant.

gazou a dit...

tout dépend de la façon dont on utilise son appareil photo..Parfois le désir de s'apprprier ce moment, ce paysage unique en le captant avec son appareil nous empêche de ressentir totalement ce qui se passe là, dans l'instant présent
Et parfois le fait de vouloir prendre quelques belles photos nous met en état de désir et nous rend plus attentif à ce qui se déroule sous nos yeux, nous permet donc de mieux voir et donc de mieux ressentir