lundi 10 mai 2010

...le courage et l'entêtement !

Voilà ce à quoi je pensais en observant les tulipes, les jonquilles, l'oseille et les quelques fines herbes qui s'étant cru au printemps se retrouvaient, encore une fois, encapuchonnées de blanc!  Il a - à nouveau- neigé M. Nelligan, et nous sommes le 10 mai!  La neige de ce matin tient toujours, même sur les toits de tôle exposés franc sud!  C'est dire qu'il fait froid! Les fleurs, les plantes se contentent de pencher la tête, d'arrondir le dos et d'attendre les chauds rayons qui finiront bien par s'installer... un jour!

Le 11 mai 1963, il y avait aussi de la neige au sol - un bon 10 cm - et, je me mariais!!!  Ça a duré tout au plus 7 ans... et j'y ai gagné deux magnifiques filles qui perpétuent chacune à leur manière, le courage et la détermination des femmes de leurs lignées! 

J'admire les chatoyantes et odorantes tulipes d'il y a quelques jours, maintenant alourdies par la neige, engourdies par le froid;  je sais qu'elles vont retrouver leur beauté...avec quelques petites flétrissures peut-être!  Comme il arrive dans la vie!  Je suis passée par des zones orageuses frigorifiantes, angoissantes.  J'y repense parfois... pas trop souvent car c'est essoufflant les péripéties d'une vie, même en souvenirs!  Puis, je préfère profiter des journées chaudes, ensoleillées, accumuler des énergies pour les moments plus difficiles!

Au fond, quand on y pense bien, la Nature toute entière est courageuse, entêtée à poursuivre sa mission, sans faire de grands éclats!  Souhaitons qu'elle survive à la goinfrerie sans limite de l'être humain! Nous ne sommes vraiment pas si nécessaires que cela à l'équilibre de la Belle Boule Bleue!

2 commentaires:

Solange a dit...

Alors la nature nous donne un bel exemple à suivre. Et profiter de ce qu'elle nous offre c'est un bon moyen pour être heureux.

Air fou a dit...

Très juste. Il fait si froid en nous parfois et la vie est si courte. Ressasser ne me plait pas non plus.

Entêtement des humains... si c'était dans le sens d'aller vers un meilleur monde pour l'ensemble, on serait-y rendus loin...

Non, la Terre, elle a autant besoin de nous qu'un poisson de son journal. Bien d'accord. ELLE continuera à tourner encore longtemps après nous.

Zed ¦)