lundi 30 novembre 2009

...enfin les flocons!

Il a neigé cet avant-midi.  Juste assez pour blanchir le sol et les toits, garnir les branches et souligner les herbages.  C'est qu'elle s'installe à petits coups bien délicats cette année la neige!  Elle se fait prier!  Dans notre village de montagnes, on s'inquiète, on trépigne! 
Ce n'est pas tellement l'arrivée prochaine de la saison de ski qui m'excite mais plutôt cette lumière de neige sur le paysage.  Je n'en ai jamais assez de cette lumière!  Une soif de mélatonine? Un mois de novembre inhabituel d'ensoleillement ne m'a pas rassasiée, au contraire!  Ma belle résignation au gris et à la pénombre des novembres passés, est disparue cette année devant les longues heures d'ensoleillement dont nous avons jouis tout au long du mois!  Mais il s'en viennent l'hiver québécois et sa neige; moi aussi j'ai hâte!  Et ce, malgré tous les inconvénients qui l'accompagnent.

Ce matin, nous avons croisé six chevreuils qui se sont empressés de disparaître à travers les sapinages.  Sans bruits, à grands bonds, la blancheur de leurs queues contrastant sur le vert des pruches et des épinettes.  Je suis comblée pour la journée!

5 commentaires:

gazou a dit...

rencontrer six chevreuils dès le matin, c'est un bon début de journée !

Solange a dit...

Je comprends que ça comble ta journée, à la ville les chevreuils sont rares.

Jane a dit...

Mais la neige est disparue aujourd'hui :-s mais t'inquiète, il y en aura surement le 24 au soir :)
Bonne journée!

Gelzy a dit...

ben chanceuse de converser avec les chevreuils ! Chez nous, ils sont lâchés pour la chasse et aussitôt exécutés.

julie70 a dit...

Ah, la nostalgie de neige pour moi, la neige de mon enfance, avec toutes les joies que je trouvait alors naturelle, au bout de rue ou sur les collines ou sur le lac gelé.

Maintenant, ne me parait plus naturelle, un petit lac gelé assez pendant tout l'hiver pour faire des patines?!

Et j'espère seulement, que cet hiver ne gèlera pas longtemps ici, et je pourrais marcher sans peur...

J'ai des souvenirs, qui restent aussi d'une époque quand j'ai regardé la première neige tomber, avec ma tête sur un amant. Doux souvenirs. Quelle sérénité nous ressentions alors, tous les deux! J'avais peut être 46 ans.

La neige de l'année dernière, vite venue, vite repartie, était surtout lieu pour prendre des photos. (Et faire attention, allant acheter du pain et du lait.)