dimanche 24 mai 2009

...oh my god, la pêche!

Demain, départ pour un cinq jours de pêche dans la réserve faunique Papineau Labelle.

L'homme de ma vie aime la pêche, la tranquillité des réserves, la beauté de nos lacs isolés. Moi aussi je crois! Mais quel effort je dois faire pour quitter ma forêt, le jardin, les odeurs végétales, le chant des oiseaux! Pour aller vers le royaume des mouches noires!!! Tout ce gagne j'imagine!!!

Récemment, mon médecin me disait que beaucoup de retraités n'ont pas de loisirs, qu'ils travaillent en continu, parfois jusqu'à épuisement. Qu'il faut se discipliner, arrêter les activités et apprendre à ne rien faire! J'ai mis le chapeau... et suis devenue plus attentive à mes débordements.

J'avoue que cette nécessaire tranquillité, cet abandon, on le retrouve sur un lac sauvage en attendant que le poisson se manifeste ! Et c'est probablement la vraie raison qui pousse mon partenaire, à reprendre chaque printemps, la route des lacs du nord québécois. Préparer et entasser ce qui me semble des montagnes de bagages, organiser le groupe, veiller au bonheur de chacun, laisser derrière soi les choses en ordre, préparer des listes, de la bouffe, conduire des centaines de kilomètres, et j'en passe, voilà le prix à payer pour jouir de cette paix ! La dernière fois, il est revenu heureux, satisfait, rempli d'images, mais très fatigué!

Cette fois, ce sera plus simple, nous partons en couple. À notre rythme. Après plusieurs années de pause, je renoue avec la pêche. Mais je l'avoue, j'ai surtout envie de moments d'absolue tranquillité à deux et de voir autre chose aussi ! Et qui sait, si la passion du plein air et de la pêche ne me rattrapera pas?

lundi 18 mai 2009

...partager sa vérité !

Une manie que j'ai d'aller vérifier dans mon journal, ce que j'y écrivais il y a 10, 15, 20 ans. En mai 1999, j'écrivais:

"J’ai retrouvé dans mon atelier « Seven Arrows » de Hyemeyohsts Storm. Le feuilletant au hasard, ce passage m'a bouleversée :
« You, Red Star Woman, if within your being you have a love for people, then write this upon your Belt, the Shield of Women. It is one of your Gifts. Write the Signs of Truth in all things upon your Belt, and you will grow. Your sisters and brothers will see plainly your Name and from their Shields you will also learn theirs. Your dreams and your fears should also be plainly written, because then you can receive Gifts from your brothers and sisters to help you become a Whole Woman. You will learn and they will learn.”
De cet extrait, j’ai retenu la nécessité de se montrer aux autres tel que l’on est, de faire connaître nos rêves, nos idées, nos intentions ; seulement alors pouvons-nous espérer une vraie communication. Des évidences dont je m’étais éloignée, tellement éloignée ! "


L'authenticité d'abord!... et "la parade du mâle", un petit bonus pour la journée qui s'achève !


video

dimanche 17 mai 2009

À voir absolument ! Story of Stuff, Full Version; How Things Work, About Stuff

Prenez le temps de regarder et de bien comprendre. Au besoin, perfectionnez votre anglais.

Ma vie dans la forêt m'a appris bien des choses. Entre autre que tout y est parfait, les seuls déchets qu'on y trouve sont les déchets humains.... cannettes, vieux morceaux de métal, bouts de plastique.... Dans la forêt, à tous les jours, j'observe l'écologie à l'oeuvre!

samedi 16 mai 2009

...Jonathan Roy !


Et puis quoi encore? Si tout ceux qui ont pété les plombs à 20 ans étaient bannis, nos rangs humains s'éclairciraient!

Pas drôle du tout la célèbre volée de coups de poings pour celui qui les a reçus et sa famille! En quelque part, l'explosion était presque programmée à l'avance par le sport professionnel lui même (cash flow oblige) et les partisans grandes gueules qui adorent déblatérer dans un sens ou dans l'autre. Si Jonathan était mon fils, je lui aurais passé un sérieux savon sur la nécessité de se contrôler et il se serait excusé (comme il l'a fait), puis je l'aurais encouragé et aidé de toutes mes forces à réaliser son rêve.

Il a de bonnes chansons, la voix qu'il faut, le sens du rythme, le look! D'autres réussissent avec moins que cela! Alors pourquoi pas? Rêvons un peu : si tout se passe bien pour lui, qu'il est vraiment ce qu'il dit être, qu'il continue d'évoluer ainsi, qu'il travaille fort et persévère, quel exemple pour nos jeunes têtes fortes qui regrettent une ou des gaffes!

À la première occasion, j'achèterai son cd. Parce que j'aime la voix, les paroles, la musique. Parce que je crois que, même médiatisé à outrance, il a lui aussi droit de recommencer autrement.

mardi 12 mai 2009

...c'est pas beau ça?

Plutôt que d'en reparler, voici la parade du dindon sauvage. Cela se passe à 3 mètres de notre maison :

video

La matinée est magnifique et calme, si ce n'est pour les oiseaux qui se déchaînent! Ce matin du 12 mai, le thermomètre indiquait 1 degré Centigrade !!! Bien contente de ne pas être plus avancée côté jardinage.

samedi 9 mai 2009

...de la visite rare !

... qui je l'espère, reviendra !

La nuit dernière, JL me réveille d'un ton plein d'urgence. "Qu'est-ce que c'est que ça! Viens voir! C'est gros et c'est noir! Un ours !" Toute myope que je suis sans mes verres de contact, je me suis précipitée. À quelques pieds de nos fenêtres, il y avait vraiment quelque chose de gros et de noir, qui ne pouvait être qu'un ours de bonne dimension. Il avait déjà démoli deux des mangeoires pour les oiseaux et se vautrait dans les graines de tournesol. Une aubaine de toute évidence pour un ours affamé ! La lumière d'une lampe de poche l'a laissé de glace, juste s'il n'a pas esquissé un sourire, il s'est remis à manger paisiblement... Jusqu'à ce que JL ouvre la fenêtre et lui dise quelque chose comme: "Aïe le gros! Ça va faire la démolition, va voir ailleurs!" D'un bond, il a sauté le muret de plus d'un mètre et s'est enfui en vitesse... pour revenir quelques minutes plus tard. D'après JL, il faisait facilement 1m50 debout.

J'espère qu'il reviendra ! Je le photographierai.

jeudi 7 mai 2009

...demain, le grand jour!


J'investis mon atelier demain. Je bouleverse tout, je range, je trie, je renouvelle et...je nettoie! J'ai envie de recommencer à y travailler... autrement.

Cette photo de Riopelle m'inspire. La grandeur des formats. Le calme et la solitude de celui qui travaille à ce qui lui importe le plus.

mardi 5 mai 2009

...adieu Jeannine !


Elle était ma cousine. Je ne la connaissais pas beaucoup. À peine quelques souvenirs d'enfance, quelques impressions d'une belle jeune fille de sept ans mon aînée, douce, gentille, bonne, comme du bon pain disait les anciens, d'une apparence fragile. Je l'avais revue brièvement lors de funérailles, toujours avec la même lumière dans les yeux et le sourire, toujours avec la même apparente fragilité. Il y a près de trente ans, elle et son mari avaient vécu un drame atroce: la perte de leur fille de 15 ans lâchement assassinée. Ils avaient vécue ce deuil avec dignité et courage, avec amour aussi, allant jusqu'à pardonner au meurtrier.
En 2005, aux funérailles de ma mère, Jeannine semblait en très bonne santé. L'année suivante, j'appris qu'elle souffrait d'une forme de sclérose, que son état de santé s'était détérioré. Il y a deux ans, je la revis. Elle marchait et parlait avec difficulté. Il y a quelques mois, on m'informa qu'elle était dorénavant nourrie, gavée (quel vilain mot pour une horrible réalité!) Elle est morte le 27 avril. Elle souffrait de sclérose latérale amyotrophique, autrement dit "maladie de Lou Gehrig".

Pour avoir lu et relu "Tuesdays with Morrie", je sais de quoi retourne cette maladie cruelle où l'on perd rapidement tout ce que l'on est sauf la conscience de ce qui nous arrive. Le deuil intégral de tout ce que la vie nous a donné! Une réalité impossible à fuir. Une maladie sans recours, ni secours, qui mène rapidement à une désintégration totale du corps.
Jeannine était croyante, elle a pratiqué l'amour et la tolérance au-delà de ce que la grande majorité d'entre nous pourrait supporter. Je la salue comme une héroïne, comme un exemple à suivre, un encouragement à vivre jusqu'à l'extrême limite ce qui nous est donné de vivre. Je ne sais pas si je partage sa foi qui était grande et solide, - dans les préceptes de Jésus oui, certainement pas dans ceux de l'Église romaine, - mais son courage me dicte la voie! Merci Jeannine et chapeau à tous ceux qui t'ont accompagnée !
Pour plus d'infos sur la maladie de Lou Gehrig, visitez le site suivant: http://www.sla-quebec.ca/

samedi 2 mai 2009

...d'la belle visite dans un sale party !

J'ai beau aimer l'hiver, le printemps m'enchante, m'exalte, m'excite ! Ca vaut le coup de se taper l'hiver, de geler sur pied, pour se payer cette intense résurrection ! On planifie, invente et se réinvente, c'est plus fort que nous ! On exagère les travaux aussi et on se paye des cuites de fatigue ! Je ne suis pas toujours certaine que la sagesse vienne avec l'âge. Pas dans tous les domaines en tout cas ! Et il en existe des cas flagrants ces temps-ci!

Je pense que nos gouvernants auraient besoin d'une bonne dose de sagesse et d'une greffe de couilles pour faire face aux bouleversements et aux imprévus actuels: la récession et la crise économique, le virus de la grippe porcine, les escrocs de tout acabit qui ne pensent qu'à leurs poches, les chômeurs de plus en plus nombreux, les travailleurs à la retraite qui se retrouvent incertains de l'avenir, etc... Sont-ils aveugles ou quoi nos gouvernants ? Ne pourraient-ils pas, nos premiers ministres, nos maires, nos dirigeants d'entreprise, s'inspirer un peu plus de Barack Obama et de son équipe ? Où sont passés l'éthique, le courage, la détermination?

Petite citoyenne perdue dans la masse, je vais continuer de me botter le cul à tous les jours en espérant faire une différence autour de moi. Mon vote et mes valeurs sont les seuls outils à ma portée.

Bon printemps à tous!